Les Politiques Migratoires Européennes À La Frontière Du Droit

Pourtant, les politiques migratoires européennes mises en place semblent pour l’heure incapables de répondre à la crise migratoire, contribuant davantage à la multiplication des drames en mer et aux violations des droits fondamentaux des hommes et des femmes venant chercher refuge en Europe, qu’à leur diminution. Alors que la Commission européenne (CE) a proposé un nouvel agenda.

L’Union européenne, sous l’impulsion de pays membres, a cherché à empêcher les migrants de venir en Europe en externalisant sa politique de contrôle aux frontières. L’accord UE-Turquie (2015) qui rémunère la Turquie pour retenir les migrants dans des camps et pour « réadmettre » sur son territoire les migrants dits illégaux expulsés des pays européens, a préfiguré une.

Depuis le pic de la crise migratoire en 2015, l'UE a mis en œuvre des mesures visant à mieux contrôler les frontières extérieures et les flux migratoires. Par conséquent, le nombre d'arrivées irrégulières dans l'UE a été réduit de plus de 90 % .

Une politique européenne globale en matière de migrations, qui s’inscrive dans une perspective d’avenir et soit fondée sur la solidarité, est un objectif primordial pour l’Union européenne. La politique d’immigration vise à mettre en place une approche équilibrée de la migration légale et de la migration clandestine. Base juridique. Articles 79 et 80 du traité sur le.

Témoins directs des conséquences des politiques migratoires européennes sur les droits des personnes exilées, La Cimade et ses partenaires européens défendent une autre vision de l’Europe et de l’accueil. Cette autre vision, nos organisations de France, d’Espagne, d’Italie, d’Allemagne et de Grèce la défendent dans un Manifeste commun : « L’Europe, construisons-la avec les.